Quartier

Hochelaga-Maisonneuve

Hochelaga-Maisonneuve n’est pas étranger au rajeunissement. Depuis une dizaine d’années, le quartier est imprégné d’une énergie qui rappelle les jours heureux des Jeux olympiques d’été de 1976. Les anciennes usines ont été rénovées, les rues commerciales ont été refaites et l’offre culturelle s’accroît ; dans l’ensemble, tout est en plein essor. Bien sûr, il y a toujours les “musts” – comme le Stade olympique et sa tour inclinée (la plus haute du monde), le Jardin botanique, l’Insectarium, le Biodôme et le Parc Maisonneuve – mais n’oubliez pas de prendre le temps d’apprécier la simplicité et la richesse de HoMa.

À un saut de puce du centre-ville, notre quartier Hochelaga-Maisonneuve est l’endroit idéal pour le faire. Avec ses incroyables espaces verts à ciel ouvert, comme le parc de Maisonneuve, et ses nombreux attraits montréalais qui plaisent à tous les âges, ce quartier industriel et résidentiel est une escapade naturelle ou une grande aventure pour les Montréalais et les visiteurs.

Et la zoologie ? Visitez les quatre écosystèmes du Biodôme – forêts tropicales et laurentiennes, Saint-Laurent marin et arctique/antarctique – pour observer la flore et la faune respectives dans leurs habitats naturels. Si les pingouins font le bonheur des petits à toute époque de l’année, la zone tropicale est une escapade particulièrement appréciée des parents en hiver !

Et l’entomologie ? L’insectarium est spécialisé dans tout ce qui concerne les “bestioles”, démystifiant le monde souvent méconnu des insectes. Des activités pratiques fascinantes vous permettent d’approcher de près toutes sortes de petites créatures poilues.

Si vous aimez la botanique, le Jardin botanique de Montréal, de renommée mondiale, est un incontournable : ses 30 jardins thématiques, dont les jardins chinois, japonais et des Premières nations, et ses dix serres d’exposition abritent des espèces végétales du monde entier. C’est un endroit fantastique pour profiter de la nature pendant que les petits brûlent de l’énergie en comptant les fleurs ou en chassant les papillons.

Pour un peu d’histoire, visitez le parc olympique et montez dans le funiculaire du stade – la plus haute tour inclinée du monde – pour une vue imprenable sur la ville. Vous pouvez aussi simplement vous promener dans la rue Ontario pour admirer les bâtiments de style beaux-arts et vous mêler aux habitants colorés de ce quartier.

Autrefois, Hochelaga était l’une des municipalités les plus prospères du Canada; la cinquième ville la plus industrialisée au pays dans le premier segment du XXe siècle.

Extrêmement généreuse dans ses efforts pour attirer les industries sur son territoire, l’administration municipale de l’époque ne lésine pas avec les congés de taxes et les aides financières, si bien que les usines y poussent comme des champignons.

À titre d’exemple, de 1898 à 1903, une douzaine d’entreprises de la chaussure s’y installent. Outre la chaussure, le textile, le cuir, la métallurgie et l’alimentation constituent les principaux secteurs d’activité qui profitent de la bienveillance de la ville. La célèbre compagnie américaine Johnson & Johnson y a d’ailleurs ouvert la première filiale de son histoire.

Malheureusement, la récession qui suit la Grande Guerre (14-18) accule Hochelaga à la faillite. Son unique salut passe par son annexion à Montréal, ce qu’elle fait en 1918.

Ce changement n’a pas d’incidence sur la vie industrielle du quartier, habité à l’époque par 35 000 personnes, pour la plupart de modestes ouvriers, dont de nombreux immigrants. Ils travaillent à la Canadian Vickers (chantier naval), à la biscuiterie Viau, à la raffinerie St. Lawrence Sugar, à la manufacture de papier peint Watson, Foster ou à la confiserie Hershey, pour n’en nommer que quelques usines.

L’activité industrielle s’essouffle peu à peu. Son coup de grâce survient avec la crise des années 1980. Le paysage du quartier devient désolant. Il reprendra des couleurs au début du millénaire, alors que commence une grande métamorphose. Les usines vidées de leur âme reprennent vie sous la forme de superbes condos ou encore d’immeubles de bureaux, d’ateliers d’artistes ou de commerces.

Le Quartier olympique, dominé par le célèbre stade et la fameuse tour penchée, la plus haute du monde, se met de la partie en devenant un centre récréatif très couru.

Pour revivre l’histoire d’Hochelaga, le musée du Château Dufresne organise des visites commentées en autobus.